Petit aperçu des nouvelles cuvées

Une fois les fermentations finies, la dégustation s’affine…

Comptes rendus croisés des visites successives d’ami(e)s œnologues :

l’Herbe Folle : le vin orange, tout en étant exubérant dans sa couleur et ses arômes d’écorce d’orange, était un peu décevant en bouche de par son manque d’acidité et de longueur. A mon grand regret, j’ai du l’assembler avec la cuve de vin blanc. Bien que la teinte orange vif se soit franchement clarifiée, le résultat est très intéressant. Les acidités en ressortent plus équilibrées et les arômes d’agrume se sont imprégnés de l’esprit floral de la Roussane. Une pointe de sucrosité ajoutée à un degré d’alcool élevé, lui confère un corps charnu et enjôleur.

le Grain de Beauté : la Syrah au fond de la cuve et le Mourvèdre par dessus, la fermentation des raisins a été longue et douce. Les tanins sont soyeux et présentent une légère amertume qui devrait s’estomper en sortie d’hiver. On retrouve la typicité fruité-minérale du millésime précédent, ce qui est très engageant sur la qualité du terroir de la Gouyonne.

la Corde Sensible : Après pressurage, j’ai entonné une partie du Grain de Beauté, qui va lentement se métamorphoser en Corde Sensible. L’apport boisé des fûts de chêne se fait déjà sentir. Il va falloir être patient pour ce vin là!

Œnologiquement votre,

Nicolas Caillaux

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s